Les abeilles comme drones naturels pour évaluer l’état de l’environnement

Le BeeOmonitoring, déployé en 2021 en partenariat avec BeeOdiversity est un outil de biosurveillance de l’état de l’environnement sur de grandes surfaces à travers l’analyse du pollen collecté par les abeilles qui agissent comme des drones naturels et des bioindicateurs.

Un outil de recueil des données qualitatives et quantitatives sur :
  • Le nombre et le type d’espèces végétales présentes ainsi que leur carence et leur impact pour l’ensemble de l’écosystème
  • Le type, la concentration et l’impact des polluants industriels et agricoles présents.

Ces mesures permettent ensuite d’agir de manière ciblée en collaborant avec les acteurs locaux et d’évaluer l’impact des mesures prises grâce aux indicateurs scientifiques chiffrés à l’appui

L’objectif est double :

  • Évaluer l’état de l’environnement
  • Continuer à proposer des actions d’amélioration ciblées sur le territoire de l’APIEME afin d’améliorer la biodiversité et les pratiques de gestion.

Déploiement sur le territoire APIEME

Depuis 2021, 16 ruches ont été installées sur au sein du territoire des 13 communes de l’APIEME, permettant de surveiller plus de 4 000 hectares. En effet, 2 ruches sont installées sur chaque site couvrant chacun un rayon de 1,5km parcouru par les abeilles (soit environ 700 hectares monitorés par site).

Les ruches sont gérées par 5 apiculteurs bénévoles qui prennent soin des essaims et envoient les prélèvements de pollen une fois par trimestre à BeeOdiversity qui nous transmet ensuite les résultats assortis de préconisations d’actions.

Premiers résultats du BeeOmonitoring

En 2021, l’analyse du pollen des différents sites a permis de dresser un état des lieux permettant d’avancer sur la manière de préserver au mieux notre environnement :

  • 137 espèces végétales différentes ont été identifiées dont une très grande majorité de plantes d’origine sauvage utiles à l’écosystème local. L’analyse du pollen permet également de détecter des plantes exotiques envahissantes. 4 plantes invasives ont été identifiées sur notre territoire : Laurier cerise, Balsamine de l’Himalaya, Solidage géant et Berce du Caucase.
  • Sur les 516 pesticides recherchés, on note que 99% d’entre eux n’ont pas été retrouvés sur le territoire de l’APIEME. Sur le pourcentage très résiduel retrouvé, les premières tendances des résultats 2022 indiquent une nette diminution des concentrations.
  • Concernant les traces de métaux lourds recherchés, aucune alerte n’a été réalisée

Être labellisé BeeOlabel Gold en 2025

Le BeeOlabel est un label indépendant développé par notre partenaire BeeOdiversity et s’adresse à toute entreprise ou collectivité désireuse d’agir sur son site et à l’échelle du territoire pour préserver / régénérer la biodiversité. Pour obtenir le BeeOlabel, une évaluation sera calculée en tenant compte des résultats du BeeOmonitoring et des actions d’améliorations mises en place.

 

L’APIEME a ainsi pour ambition d’être labellisée « BeeOlabel Gold » à horizon 2025. Cette distinction attesterait de la qualité environnementale du territoire APIEME et de l’impact positif des actions d’améliorations prises par l’APIEME et ses partenaires.

  • 8

    sites  installés sur le territoire

  • 16

    ruches installées

  • 5

    apiculteurs bénévoles

  • 4000ha

    surveillés grâce au projet